Accueil » Métavers : 5 pistes pour réduire leur impact énergétique

Métavers : 5 pistes pour réduire leur impact énergétique

par Lena
222 vues
métavers

Les métavers, ces univers virtuels immersifs et persistants, connaissent un essor fulgurant. Mais leur développement soulève des questions sur leur consommation d’énergie et leur empreinte carbone. Voici 5 pistes pour rendre les métavers plus sobres et durables sur le plan énergétique.

1. Optimiser les infrastructures

Pour fonctionner, les métavers s’appuient sur de vastes data centers qui consomment beaucoup d’électricité pour alimenter les serveurs et les refroidir. Une première piste consiste à optimiser ces infrastructures :

  • En améliorant l’efficacité énergétique des data centers (refroidissement, ventilation, etc)
  • En utilisant davantage les énergies renouvelables pour les alimenter (solaire, éolien, géothermie, etc)
  • En les implantant dans des zones géographiques au climat plus frais pour limiter la climatisation

Des initiatives voient le jour en ce sens. Par exemple, sur le site Metaversus.fr, il est question de projets visant à créer un métavers français éco-conçu, hébergé dans des data centers alimentés à 100% en énergie verte et refroidis de façon naturelle.

2. Concevoir des expériences moins énergivores

Au-delà des infrastructures, il est possible de réduire la consommation des métavers dès la conception des expériences proposées aux utilisateurs :

  • En limitant la définition et le niveau de détail des environnements 3D
  • En réduisant le nombre et la complexité des interactions en temps réel
  • En utilisant des algorithmes et formats de compression plus efficaces
  • En proposant des expériences plus épurées et minimalistes

Chaque élément superflu a un coût énergétique. Concevoir des métavers plus simples et légers, centrés sur l’essentiel, permettrait d’en réduire l’impact.

3. Sensibiliser et responsabiliser les utilisateurs

Les comportements individuels des utilisateurs de métavers ont aussi une influence sur la consommation d’énergie. Quelques éco-gestes peuvent faire la différence à grande échelle :

  • Limiter le temps passé dans les métavers, en fixant par exemple une durée maximale par session
  • Utiliser des appareils moins énergivores pour s’y connecter (smartphone, tablette plutôt qu’ordinateur ou casque VR)
  • Télécharger le contenu plutôt que de le streamer pour éviter la data
  • Couper sa caméra et son micro lorsqu’on ne les utilise pas

Sensibiliser les utilisateurs à ces bonnes pratiques et les inciter à un usage raisonné des métavers sera essentiel pour maîtriser leur empreinte énergétique.

4. Mutualiser et réutiliser les ressources

Chaque métavers développe actuellement ses propres ressources (environnements 3D, avatars, objets…), souvent de façon redondante. Mutualiser et réutiliser ces ressources permettrait d’importantes économies d’échelle :

  • En créant des bibliothèques d’assets 3D partagées et interopérables entre métavers
  • En instaurant des standards communs pour faciliter l’échange de données
  • En favorisant l’open source pour permettre de réutiliser le code développé

Ainsi, au lieu que chaque métavers recrée un asset de zéro, il pourrait le puiser dans une base commune. Cela éviterait de consommer de l’énergie inutilement.

5. Compenser les émissions carbone

Malgré tous les efforts, les métavers auront toujours un impact environnemental. Pour tendre vers la neutralité carbone, une piste complémentaire consiste à compenser les émissions résiduelles :

  • En soutenant des projets de reforestation ou de préservation des écosystèmes
  • En finançant le déploiement d’énergies renouvelables dans les pays en développement
  • En investissant dans la recherche et l’innovation bas carbone

Certains métavers pourraient ainsi reverser une partie de leurs revenus pour compenser leur empreinte, sur le modèle des crédits carbone.

Conclusion

En combinant ces différents leviers, il est possible de rendre les métavers plus sobres et durables sur le plan énergétique. Cela nécessite une prise de conscience et des efforts coordonnés de la part des concepteurs de métavers, des fournisseurs d’infrastructure, et des utilisateurs. L’enjeu est d’inventer dès maintenant des métavers désirables et responsables, alignés avec les impératifs de la transition écologique.

Facebook Comments

Actualités connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité & cookies